La commune souhaite poser des nasses à canettes, comme celle au pied du Moulin d’Opprebais, à l’entrée de chaque village de l’entité.
Il est vrai que les canettes abandonnées sur nos bords de route engendrent une pollution et une dégradation du paysage. Elles sont un danger pour le bétail qui peut ingérer les canettes broyées.

Pourtant, Ecolo s’interroge sur l’utilité et le bon sens de l’installation de ses nasses.
Outre l’esthétique douteuse et le projet éducatif inexistant, nous nous sommes penchés sur l’expérience de la commune de Chastre.
Du côté des riverains, cette présence est peu appréciée. Les riverains doutent de leur utilité car les canettes sont lancées à côté et se retrouvent dans les avaloirs et dans leur pelouse.
Des incivilités sont constatées : des sacs poubelles, des déchets ménagers en tout genre sont retrouvés dans les nasses. Des nasses ont également été vandalisées.
Du côté des ouvriers communaux, ils apprécient de ne devoir ramasser les déchets que dans un périmètre limité autour de la nasse.
Mais qu’en est-t-il de la fréquence de vidage des nasses ? Y a-t-il pour autant moins de déchets le long des routes ? Est-ce qu’on ne peut pas garder nos canettes pour les jeter chez nous ? Pour aller plus loin, ne peut-on pas réfléchir à un autre mode de consommation et utiliser des gourdes ?

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Geneviève Minne

Share This